Du Ghana au Bénin

Posté dans : Afrique, Voyager | 15

Aujourd’hui je vous présente un article de Julien. Il s’agit du récit d’un voyage que Julien a effectué en Afrique de l’Ouest voici quelques années. Julien tient également un blog : North by Southwest où il raconte ses expériences de voyages ainsi que des réflexions sur ces voyages. Il donne également des astuces et conseils pour partir en voyage sereinement.

Je vous propose de me suivre tout du long d’un de mes voyages en Afrique de l’Ouest qui a consisté à aller de Cape Coast au Ghana à Porto-Novo au Bénin en prenant l’axe routier qui fait partie du corridor Abidjan – Lagos et qui longe le golfe de Guinée.

Les forts coloniaux du Ghana

Cape Coast au Ghana est connue pour ses forts de l’ère coloniale qui ont été un des moteurs du commerce triangulaire et c’est là que les esclaves étaient emprisonnés en attendant les bateaux. Le fort colonial Cape Coast Castle, le principal fort de la région avec Elmina Castle, a été rénové (surement pour la visite d’Obama en 2008) et sa visite est très pédagogique. L’émotion est également au rendez-vous durant le passage dans les cachots.  Après cela, cap vers l’est, direction Accra, la capitale du Ghana.

Accra est une ville très dynamique qui est en train de ravir la vedette à Abidjan qui était le phare d’Afrique de l’Ouest (ce qui est beaucoup moins vrai depuis quelques années à cause des troubles que connait la Côte d’Ivoire). J’ai même été très surpris par le Mall d’Accra qui fait très européen. La ville a plusieurs points d’intérêts avec la place de l’indépendance (avec une touche d’architecture communiste) et son arc de triomphe qui célèbre l’indépendance.

Le quartier de Jamestown mérite également le détour, c’est le plus vieux quartier de la ville, on peut y voir notamment les pêcheurs avec une myriade de bateaux qui reviennent de la pêche.

C’est maintenant le moment de quitter le Ghana en passant rapidement par le lac Volta, plus grand lac de la région et de franchir la frontière togolaise.

Le Togo, un petit pays entre le Ghana et le Bénin

L’entrée dans Lomé, la capitale du Togo (la ville est située quasiment sur la frontière !) est un choc comparé à Accra. La dictature a laissé de nombreuses traces dans la ville qui était relativement développée grâce à son port autonome qui alimente les pays enclavés comme le Burkina-Faso ou le Niger. Par contre Lomé a gardé sa très belle sable de plage fin bordée de cocotiers tout le long de la ville.

De nombreux travaux sont en cours pour restaurer la ville et notamment les axes routiers (les principaux boulevards ne sont pas goudronnés, je vous laisse imaginer la taille des nids de poule). Un autre élément marquant du déclin de la ville est l’hôtel du 2 janvier qui était un hôtel 5 étoiles au sein d’une tour d’une trentaine d’étages qui se voit de loin et qui est aujourd’hui à l’abandon. Toutefois il est en rénovation, preuve du nouveau dynamisme que connait la ville. Le marché des fétiches de Lomé est également un endroit incontournable et typique des coutumes religieuses de la région (animisme et vaudouisme).

La côte togolaise est très courte, seulement 50km entre le Ghana et le Bénin. Direction le Bénin avec Ouidah, un port où transitaient de nombreux esclaves. Le site fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO et on peut y voir un monument en hommage aux esclaves.

Le Bénin, dernière escale avant le Nigéria

Porto-Novo est la capitale administrative du Bénin. On peut y trouver une belle cathédrale d’influence portugaise et plus précisément brésilienne. Etonnant n’est-ce pas ? Le nom de la ville a déjà du vous mettre la puce à l’oreille, cela signifie « nouveau port » en portugais. Cela est du au fait qu’il y a au Bénin une forte communauté de descendants d’esclaves qui sont revenus du Brésil quand ils ont été libérés et ils ont ramené avec eux des éléments de la culture brésilienne. La photo n’est pas terrible car je n’ai pas eu l’occasion de passer par la cathédrale avant qu’il fasse presque nuit (j’étais allé à Porto-Novo durant une après-midi à partir de Cotonou). A ce propos Cotonou est la capitale économique du pays.

L’expédition s’est donc arrêté à Cotonou et plus précisément Porto-Novo car le pays suivant, le Nigéria, reste assez chaud à visiter avec notamment Lagos, la plus grande ville de l’Afrique. Ce fut une très belle aventure humaine avec la découverte de cultures très différentes et des contacts avec les africains qui sont très chaleureux.

15 réponses

  1. Pierre-Antoine
    |

    Salut Martin,

    J’ai découvert des photos de villes que je ne connaissais pas, ça me plairait beaucoup de visiter l’Afrique pour découvrir une culture totalement différente et des gens, endroits authentiques…

    Tu n’as ressenti trop de violence?

    A+,

    Pierre-Antoine

  2. fabrice
    |

    Tu as oublié de préciser je crois l’auteur de l’article invité:-)

    C’est un voyage que j’ai fait en moto il y a quelques années, une région passionnante, le voyage avec un grand V!

    • Julien
      |

      Oui, l’Afrique de l’Ouest est vraiment une région passionnante et pas du tout dangereuse à part certains endroits…

      • martin
        |

        Quels endroits?

  3. martin
    |

    @Pierre-Antoine: Je ne sais pas il s’agit d’un article invité.

    @Fabrice: OK je vais lui redemander.

    Pour ton voyage, tu avais du adorer. C’était en quelle année?

  4. […] !Aujourd’hui, je vous propose de lire un article invité que j’ai rédigé sur le blog Candix. Ce carnet de voyage retrace un périple que j’ai effectué en Afrique de l’Ouest et […]

  5. conjugaison voyager
    |

    Le Bénin, le pays du vaudoo et un autre pays d’Afrique à part le Libéria qui a accueilli d’anciens esclaves émancipés voulant retourner sur le continent africain. J’ai une amie qui vient de là bas, peut être que j’irai un jour, cela me plairait bien!

  6. Martin
    |

    🙂

  7. RST Conseil
    |

    Des photos à faire frémir d’envie d’y faire un tour !

  8. Hello !!

    J’ai adoré l’article. Eu peu succint à mon gout, mais génial quand même. j’ai grandi entre ces trois pays (enfin 4 si on rajoute la côte d’ivoire) donc je ça me fait sourire quand je vois les photos. et oui je confirme Lomé est/était une ville en déclin. Il semblerait que le dynamisme soit de retour, notamment grâce à la crise ivoirienne, qui à détourné une partie de l’activité économique vers le Togo.

    Je conseille aussi pour tous ces pays de visiter l’intérieur, trop souvent délaissé, et du coup encore plus culturel et rustique !

    • Julien
      |

      J’ai personnellement eu l’impression que Lomé est sur la bonne voie concernant la reprise économique : grands travaux, les investisseurs reviennent, etc.

      Et je confirme pour l’intérieur du pays, j’ai passé plusieurs jours à Kpalimé, le Mont Agou, etc. et ça change déja pas mal de la côte !

  9. martin
    |

    Bonjour Faouzane

    Je te remercie pour ton commentaire. Pour visiter le pays de l’intérieur, cela doit être sympa. Par contre, est-ce possible de trouver des guesthouse ou de dormir chez l’habitant? Il y a des facilités à ce niveau là, où il faut être en mode « totale aventure »?

    A bientôt, bonne journée et merci à toi 🙂

  10. Bonjour,

    merci de nous avoir « emmené » dans ce voyage.

    J’ai vu il y a quelques jours un reportage de « J’irai dormir chez vous » au Ghana. Une chose m’a surprise (ainsi que le voyageur) c’est que les gens semblaient ne pas accepter la présence d’appareils photos ou de caméras et se montraient vite agressif de ce fait. En dehors de cela ils semblaient très accueillants.
    Julien, as-tu constaté cela toi aussi ?

    • Julien
      |

      Personnellement en Afrique de l’Ouest je n’ai pas eu du tout de problème avec l’appareil photo mais il faut avouer que j’étais hébergé par la famille d’un ami donc forcément les relations étaient différentes !

      Et oui, les gens sont très accueillants !

      • martin
        |

        Un très bel article 🙂